Poème : la danse macabre des titans

 

Héraclès a pris ses quartiers sur les bords de la lagune Ebrié,

Sur qu’Hercule l’y a rejoint pour l’épopée,

Celle des titans qui se battent pour une victoire à la Pyrrhus

Allez cognez-vous à rompre prépuce

Sure qu’au terme de vos joutes ensanglantées

La pomme de discorde, la dulcinée violée de votre brutalité

Tombera dans les bras morts du rescapé

Et que ses voluptueuses lèvres au gout du sang de vos sueurs

Et que ses générosités corporelles noieront vos douleurs

Car vous n’avez d’yeux et de cœur qu’à prendre sans offrir

Qui fera donc l’offrande capitale à la mère martyre ?

 L’un est parti chercher le sommeil flatteur

L’autre a honteusement passé sa queue entre les jambes évitant le malheur

 Aux enfants de la providence on laisse la providence prendre soins des cœurs saignés

Aux femmes malaxées, aux âmes abusées

On offre le dernier souffle haletant du bouc émissaire puant de sa matrice naturelle

Allez dansons aux sons alternant le même tempo dans la mélodie qui plait forcement aux ouïes musicalement pucelles

Que les rejetons du ciel ne se fatiguent point

On leur offre gracieusement la débrouille

Qui viendra de leurs besoins prendre soins

A la fin, qu’on ne pointe point du doigt ceux qui ont eu des couilles !  

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s